Vinexpo Bordeaux 2017 : le business sera ROI

 |   |  1037  mots
Ce matin, son directeur général Guillaume Deglise a révélé une stratégie ultra offensive en matière de business pour la prochaine édition de Vinexpo Bordeaux.
Ce matin, son directeur général Guillaume Deglise a révélé une stratégie ultra offensive en matière de business pour la prochaine édition de Vinexpo Bordeaux. (Crédits : Philippe Labeguerie - Vinexpo)
Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo, l'assure : le business et le retour sur investissement (ROI) seront les véritables stars de la prochaine édition bordelaise du plus grand salon mondial consacré aux vins et spiritueux.

Changer d'image, contrer la montée en puissance de la concurrence européenne venue d'Allemagne, s'adapter aux nouveaux marchés de consommation et aux nouveaux acteurs de la distribution, faire revenir les acheteurs internationaux qui n'en faisaient plus une priorité... la nouvelle stratégie mise en place par la direction du salon Vinexpo vise à résoudre en une seule édition toutes ces équations.
L'édition 2017 du plus grand salon international professionnel consacré aux vins et spiritueux ressemble à la meilleure solution.
Vinexpo Bordeaux va en effet connaître un certain nombre de nouveautés, quasi essentiellement tournées vers le business, la garantie de retour sur investissement pour les exposants et visiteurs.

"L'axe du business, mis à mal lors des dernières éditions, est redevenue la priorité de nos équipes", expliquait ce matin Guillaume Deglise, directeur général de Vinexpo.

Une édition 2017 plus ramassée puisqu'elle se déroulera du dimanche 18 au mercredi 21 juin, soit quatre jours, quand les éditions précédentes en comptaient cinq.

"Nous avons clairement parié sur quatre jours pleins pour le business. Nous allons concentrer les 80 évènements que nous organisons sur ces journées qui vont être, de fait, entièrement dédiées au business. Par ailleurs, réduire la durée de Vinexpo va permettre aux participants de mieux maîtriser l'investissement lié à leur présence et celle de leurs équipes sur Vinexpo Bordeaux", souligne l'organisation.

Vinexpo 2017

Montée en puissance des rendez-vous d'affaires

Testé d'abord à Vinexpo Bordeaux 2015, puis développé lors de la dernière édition de Vinexpo Hong Kong, le concept de "One to Wine Meetings", rendez-vous d'affaires personnalisés, va être fortement développé en 2017.

"Nous avions organisé 1.500 rendez-vous solos en 2015, le taux de satisfaction a été de 90 % pour les participants qui ont été plus de 80 % à répondre aux invitations", souligne le DG.
"Pour monter ces rendez-vous, nous mobilisons une équipe de 10 personnes et les exposants se voient fournir une liste des personnes pré-inscrites, sélectionnent les visiteurs qu'ils souhaitent rencontrer, nous jouons ensuite les go-between entre les deux parties pour lesquelles nous organisons le planning de rencontres. En 2017, ces "One to Wine Meetings" seront ouverts à tous les exposants, même ceux qui partagent des stands collectifs", ajoute le DG qui précise au passage : "Ce service est gratuit."

200 acheteurs sélectionnés et invités privilégiés

Gratuite aussi sera la participation de certains des visiteurs de Vinexpo 2017. L'organisation va, dans la lignée de ce qui a pu être fait à Hong Kong, inviter gracieusement 250 professionnels influents du monde du vin.

"Nous allons prendre en charge le transport et l'hébergement de 200 acheteurs issus des cinq continents, et cibler précisément en fonction des marchés qu'ils représentent. Pour Vinexpo il s'agira avant tout de nouveaux acheteurs, représentatifs d'une distribution en pleine évolution qui ne seraient pas forcément venus sur cette édition, mais que nous allons tenter de fidéliser. Nous irons aussi chercher les distributeurs d'Europe du Nord, ou de l'Est, dont les dernières statistiques montrent qu'ils sont moins présents à Vinexpo Bordeaux."

Des visiteurs du nord de l'Europe qui, ces dernières années, préféraient privilégier le salon allemand Prowein, principal concurrent de Vinexpo...
Pour ces invités qui seront donc identifiés finement en fonction des nouveaux circuits de distribution, marchés, continents ou pays de consommation de vins et spiritueux, Vinexpo va investir pas moins de 200.000 euros.
Ce programme "hosted buyers" de grande ampleur devrait être soutenu par des entreprises qui sont des partenaires actuels de Vinexpo, à l'image du groupe Air France par exemple, mais aussi de futurs partenaires. Les invités n'auront qu'une obligation pendant leur séjour bordelais : "Honorer cinq ou six rendez-vous d'affaires One to Wine Meetings chaque jour", prévient Guillaume Deglise.

Finie l'image du salon cher ?

Offensif commercialement, Vinexpo annonce également, pour 2017, une nouvelle offre de petit stand.

"Jusque-là, nous proposions des stands d'une taille minimum de 16 m2. Désormais nous proposons des stands de 6 m2. Des stands individuels équipés commercialisés 2.000 euros (contre 5.000 euros pour les anciens petits stands de 16 m2)."

Si, au final, le prix du m2 augmente donc sur le salon pour ces petits stands, l'image de salon uniquement réservé aux gros budgets va évoluer.

"Le prix d'entrée à 2.000 euros, plus un gel des prix pour les autres stands par rapport à l'édition précédente, vont nous permettre de viser de nouveaux exposants et de casser l'image de salon cher qui nous collait à la peau", ajoute Guillaume Deglise qui n'a pas prévu de ristourne financière en raison de la "perte" d'une journée par rapport aux salons précédents. "Non, car nous estimons que le retour sur investissement, avec 4 journées pleines de travail, sera meilleur que lors des éditions passées", assure le DG.

Les vins bio rentrent dans la partie au Matmut Atlantique

La partie prioritaire, à savoir le business, ne doit pas faire oublier les conférences et expositions. Confrontée à la perte du Hall 2 (qui sera détruit cette année pour être reconstruit... mais trop tard pour Vinexpo 2017) l'organisation du salon va prendre entièrement possession du Palais des congrès.

"Ce qui fera, plus que jamais, de la passerelle flottante qui traverse le lac l'élément central du salon", note Guillaume Deglise.

Le nouveau Stade de football, le Matmut Atlantique, constituera, lui aussi, une extension de Vinexpo Bordeaux 2017. Loué pour l'occasion, il accueillera la production de vins bio, biodynamiques et naturels du monde entier. 200 vignerons du secteur sont attendus. Ils disposeront pour la première fois dans l'histoire de Vinexpo d'un lieu entièrement dédié. Une bonne façon de conquérir les producteurs qui choisissaient plutôt le "vinexpo off" pour s'exposer ? Sans doute car Vinexpo ne cache pas ses ambitions de conquête.

"S'adapter à l'évolution des productions,  des consommations, à l'émergence des nouveaux vins, aux besoins des distributeurs, aux attentes de leurs clients... c'est l'objectif qui doit guider, en permanence Vinexpo", souligne Guillaume Deglise.

La cible de Vinexpo Bordeaux est verrouillée sur le business, cela ne devrait pas déplaire aux 48.000 visiteurs pro et exposants issus de plus de 150 pays qui y sont attendus dans moins d'un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :