Bordeaux championne de l'économie du partage

 |   |  478  mots
L'étude s'est appuyée sur 7 plateformes, comme celle du BonCoin, pour mettre au point son indice.
L'étude s'est appuyée sur 7 plateformes, comme celle du BonCoin, pour mettre au point son indice. (Crédits : M.L.)
Selon le cabinet Asterès qui publie son premier "Indice urbain du partage", Bordeaux arrive en tête des villes où l'économie du partage est la plus développée. Elle est notamment très bien positionnée dans les secteurs des services et du logement.

Parce que les pratiques marginales et informelles comme l'autostop, les services entre voisins ou l'échange de logement accèdent dorénavant au rang de marché, le cabinet d'études économiques et de conseil Asterès veut proposer, en lançant son "Indice urbain du partage", une photographie de l'implantation territoriale de ce qui est désormais un secteur économique. Pour mettre au point cet indice qui permet de classer la pénétration des plateformes de partage entre particuliers dans les 30 premières villes de France métropolitaine, Asterès a rapporté à la population le nombre d'annonces sur les sites LeBonCoin pour la vente, la location de logement et les services entre particuliers, sur Airbnb pour la location de logement, sur Blablacar et sur Ouicar pour le transport, sur Allovoisins, Stootie et Zilok pour les services. Le classement global constitue la synthèse de ces quatre catégories vente, services, logement et transport.
Bordeaux arrive en tête des villes où l'économie du partage est la plus développée. Lille se classe en deuxième position, suivie par Tours ainsi qu'un ensemble de villes moyennes comme Perpignan, Amiens, Aix, Clermont, Orléans, Le Mans, Angers, Dijon.
Les trois plus grandes villes françaises sont à la traîne : Paris est 14e, Lyon 18e et Marseille en 30e et dernière position.
Par segment, Amiens est en tête des ventes de biens entre particuliers, Lille des services, Paris du partage de logement et Orléans du transport.

Ouvert à d'autres plateformes

Les villes avec les plus faibles revenus moyens ont le plus d'annonces de vente d'objets entre particuliers. Le partage de biens sur LeBonCoin agirait ainsi comme une réponse au manque de pouvoir d'achat des ménages, selon cette étude.
La location de logement courte durée entre particuliers est notamment corrélée à la demande touristique : dans les villes attractives comme Bordeaux qui ne cesse de voir augmenter le nombre de touristes accueillis (classée 3e sur ce segment), les habitants proposent plus souvent leur logement sur Airbnb et LeBonCoin.
Le transport entre particuliers (covoiturage sur Blablacar et location de véhicules sur Ouicar) se développe surtout dans les petites villes. La moindre densité des transports en commun pourrait ainsi être compensée par le partage. Le lancement cette semaine sur la métropole de l'application de covoiturage Boogi devrait contribuer à améliorer le score de Bordeaux dans cette catégorie transports, où la ville, sur les seules plateformes Blablacar et Ouicar prises en compte dans cette étude, n'est classée que 22e.
D'ailleurs si cette étude est uniquement basée sur l'analyse des 7 plateformes précédemment citées, le cabinet indique être disposé à actualiser ses données si d'autres plateformes souhaitent collaborer à son indice. Bordeaux en compte quelques-unes comme Yescapa (ex-jelouemoncampingcar), jestocke.com, Switcharound, Startup House Coalition, co-rider, Parking facile, Samboat, etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :