EMS Proto, le chaînon qui manquait à l’électronique française

 |   |  782  mots
D'ici la fin de l'année, EMS Proto triplera sa capacité de production de prototypes de cartes électroniques.
D'ici la fin de l'année, EMS Proto triplera sa capacité de production de prototypes de cartes électroniques. (Crédits : D.R)
En se spécialisant dans la réalisation de prototypes de cartes électroniques, la jeune société bordelaise EMS Proto a décidé d’occuper un maillon manquant dans la filière électronique française. Bonne pioche, le spécialiste du proto enchaîne les succès en série.

Il y a moins de dix mois, la société EMS Proto prenait possession de 600 m2, à Martillac en Gironde tout près de Bordeaux, au sein du Technopole Bordeaux Montesquieu. D'ici la fin de l'année, elle devra vraisemblablement pousser les murs car elle va devoir tripler sa capacité de production en ajoutant une nouvelle chaîne à son outil industriel.
Cette "contrainte" valide le concept qui a présidé à la création d'EMS Proto.
La startup spécialisée dans la fabrication de prototypes de cartes électroniques a été imaginée suite à un constat simple : faire réaliser, en France, une carte électronique en phase de prototypage est généralement trop cher et trop long.
Une observation liée au fait que la filière française de l'électronique compte plutôt des sous-traitants industriels dont les machines ont vocation à tourner à 100 % de leurs possibilités. Ces acteurs peuvent réaliser des prototypes, mais doivent, pour cela, arrêter leurs chaînes de production, produire les deux trois prototypes demandés, et redémarrer leur chaîne de production.

"Les coûts liés à ces arrêts et redémarrages sont importants, les délais entre le devis et la livraison du ou des prototypes aussi", explique Damien Michaud, cofondateur d'EMS Proto. "Le coût de la réalisation de proto, dans ces conditions, grève de manière évidente les budgets R&D des sociétés du secteur. Mais surtout, dans un marché de l'électronique où domine le time to market, où il faut compresser au maximum les délais entre le développement et la mise sur le marché d'un produit, les délais imposés parfois de deux semaines pour établir un devis et parfois quatre semaines de plus pour se voir livrer un prototype ne correspondent plus aux besoins du marché."


EMS Proto propose le "fast prototypage"

Convaincus, dès 2013, qu'il y avait un manque à combler et après dix-huit mois d'études et de sondages de confrères et de fournisseurs, Damien Michaud et Pierre-Yves Sempère, deux ingénieurs en électronique, se lancent en juillet 2015 : EMS Proto propose une réponse inédite.

"Nous nous sommes positionnés en tant que producteur de prototypes livrables en 2 jours minimum et 12 jours maximum", explique Damien Michaud. "Nos machines, nos process, notre connaissance de l'électronique, notre site Internet qui permet d'obtenir des devis en 2 jours seulement et l'ultra spécialisation de notre activité nous permet de tenir des délais uniques."

Tenir les délais et mais aussi les prix font partie des deux principaux atouts d'EMS Proto.

"Nous sommes compétitifs parce que notre outillage l'est également. Nous avons entièrement automatisé la production", précise Damien Michaud.


L'autre atout différenciant d'EMS Proto réside dans le fait que son équipe, 5 personnes actuellement mais des recrutements sont en cours, est capable d'apporter du conseil à ses clients.

Assembler et conseiller

"Nous ne sommes pas seulement un assembleur de cartes électroniques. Nous connaissons bien les besoins et les contraintes de nos clients. Nous savons par exemple que la R&D ne tient pas toujours compte des contraintes de production industrielle des produits, nous intervenons donc parfois en tant que conseillers sur certains projets," souligne la direction de la société. "Nous remettons également, à la fin de chaque prestation, un rapport écrit qui reprend les caractéristiques de la commande, les éventuelles anomalies remarquées. Nous faisons des préconisations en matière d'industrialisation des cartes électroniques, des remarques sur des points d'amélioration éventuels. Nos clients sont très sensibles à cela. En vérité, plus que les délais et les prix, c'est cette compétence qu'ils apprécient chez nous je crois", analyse Damien Michaud.

Un business en avance sur les prévisions

Résultat : en seulement 8 mois et en assemblant plus de 3.600 cartes depuis son démarrage, la société a largement dépassé ses prévisions annuelles de business.
Les clients sont généralement français mais aussi désormais étrangers puisqu'une société suisse vient de faire appel à ses services.
Ils sont issus de secteurs aussi divers que la médecine, l'agriculture, l'industrie, l'optique, la robotique, la surveillance et les bureaux d'études... Des PME, voire des TPE, des laboratoires de recherche, mais aussi, déjà, des grands groupes figurent parmi son portefeuille client.
De la même manière que la société croît sous la demande, son portefeuille client devrait aussi connaître un certain élargissement puisqu'EMS Proto va ajouter une nouvelle prestation à son catalogue. Avec l'acquisition d'un nouvel outil, EMS Proto va également être capable d'expertiser les causes des défaillances de cartes électroniques.

EMS Proto

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :