Jack Ma, d’Alibaba, s’offre un sésame viticole à Bordeaux

 |   |  379  mots
Jack Ma, à titre personnel, a réalisé en fin d'année 2015, sa première acquisition de vignoble bordelais. Mais le fondateur du site Alibaba, deuxième fortune de Chine, lorgne également sur une maison de négoce bordelaise.
Jack Ma, à titre personnel, a réalisé en fin d'année 2015, sa première acquisition de vignoble bordelais. Mais le fondateur du site Alibaba, deuxième fortune de Chine, lorgne également sur une maison de négoce bordelaise. (Crédits : reuters.com)
Deuxième fortune de Chine (patrimoine estimé à 23 Md$), Jack Ma vient d’investir, à titre personnel mais entouré d’une bande d’investisseurs chinois déjà présents dans le marché du vin bordelais, dans un vignoble situé en Entre-Deux-Mers.

Le milliardaire Jack Ma, fondateur du site chinois Alibaba, concurrent direct d'Amazon, a fait, en fin d'année 2015, l'acquisition du Château de Sours", situé à Saint-Quentin-de-Baron, en Entre-Deux-Mers. Après avoir d'abord tenté de mettre la main sur une société de négoce bordelaise (mais une acquisition dans le négoce est toujours d'actualité), Jack Ma a finalement jeté son dévolu sur cette propriété à la notoriété toute relative, mais qui est dotée, outre son vignoble de 80 hectares classé en AOC Bordeaux, d'un magasin de vente des vins de la propriété et surtout d'une bâtisse à l'architecture remarquable.  
La production de 500.000 bouteilles/an de cette propriété qui compte une vingtaine d'employés à ce jour, sera, à terme, totalement exportée vers le marché chinois.
Cette acquisition personnelle de Jack Ma s'inscrit dans un projet plus général, celui d'un club d'amis investisseurs chinois qui a commencé ses emplettes dans le vignoble bordelais.

Le club... des vingt ?

L'aventure de ce "club" a démarré  en 2011, avec l'acquisition par un couple chinois du Château Monlot. Cette propriété saint-émilionnaise de 8 hectares est actuellement en plein travaux d'extension et de création d'une structure hôtelière et de loisir de très grand standing mais privée puisqu'elle servira de base aux membres de ce club d'investisseurs chinois qui a, en cinq ans, mis la main sur plusieurs châteaux bordelais comme Patarabet (Saint-Emilion), Plain Point et Chadenne (Fronsac) ou encore Peuillac (Médoc)... au total 16 propriétés en comptant le Château de Sours de Jack Ma. Chacun des membres du "club d'investisseurs amis" réalise ses achats de son côté, mais ils mettent en commun la comptabilité, les services administratifs, les achats, la traduction... tout ce qui constitue le back office de ces différentes propriétés.
Une collection de châteaux bordelais qui va sans doute encore s'enrichir dans les semaines et mois à venir puisque, selon notre confère Sud Ouest, le club ambitionne quatre nouvelles acquisitions d'ici la fin de l'année 2016, Jack Ma n'a peut-être pas fini ses emplettes en Bordelais.
Son site de e-commerce, Alibaba, pourrait bien proposer de plus en plus de vins de Bordeaux aux internautes dans les années à venir...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2016 à 16:09 :
C'est marrant ca comme les chinois arrivent a s'entendre pour faire des economies d'echelle la ou les petits producteurs en sont incapables et je parle par experience: "Ben non, pas possible, mon voisin pourrait savoir combien je vends de bouteilles si on mets nos achats en communs". Pour la meme raison, il vaut mieux vendre aux etrangers que risquer d'en faire profiter les collegues....
Réponse de le 26/02/2016 à 3:57 :
100% d'accord !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :