Economie collaborative : votremachine.com se voit en OuiCar agricole

 |   |  927  mots
Besoin d'un tracteur pour retourner le jardin, d'un sécateur électrique de vigneron pour tailler les rosiers ? Un simple clic suffit sur le OuiCar du matériel agricole, votremachine.com, imaginé dans les Landes par Jean-Michel Lamothe et l'équipe de LB2
Besoin d'un tracteur pour retourner le jardin, d'un sécateur électrique de vigneron pour tailler les rosiers ? Un simple clic suffit sur le OuiCar du matériel agricole, votremachine.com, imaginé dans les Landes par Jean-Michel Lamothe et l'équipe de LB2 (Crédits : Sabine Darré)
L’économie collaborative, celle où l’usage prédomine sur la propriété, grignote des parts de marché et ajoute un secteur économique à son tableau de chasse : l’agriculture. A Hontanx, au cœur des Landes, votremachine.com voudrait bien devenir le OuiCar du matériel agricole.

L'économie collaborative, dans l'agriculture, on connaît depuis des lustres. Au moins depuis la création il y a 70 ans des coopératives d'utilisation de matériel agricole, les célèbres Cuma, on sait tout l'intérêt qu'il y a à partager les investissements pour bénéficier d'outils de production en pointe. Partager les frais... et, pourquoi pas, générer des revenus complémentaires avec ces matériels ? C'est précisément  les questions qui animaient Jean-Michel Lamothe, céréalier et viticulteur à Hontanx dans les Landes, quand il a décidé de mettre à la location le matériel de l'exploitation quand il ne s'en servait pas.

"L'agriculture évolue dans un environnement compliqué, il nous faut trouver en permanence le moyen de réduire nos coûts de production. Il suffit d'analyser la situation comptable de nos exploitations pour voir que la charge de mécanisation pèse à hauteur de 30 % en moyenne sur nos charges globales. Cette solution de la location m'est apparue d'autant plus évidente que j'avais calculé qu'en louant 150 heures ce matériel inactif je pouvais voir mes revenus annuels progresser jusqu'à 25 %. Et je me suis rendu compte, qu'en face de cette proposition, il y avait une demande", explique celui que le succès de l'initiative a conduit à aller plus loin encore.
"C'est quand un particulier m'a demandé un matériel que je n'avais pas et que j'ai dû jouer les intermédiaires entre un agriculteur voisin qui l'avait, mais qui ne savait pas qu'il pouvait le louer et celui qui en recherchait l'usage, que l'idée a véritablement germé de créer une plateforme collaborative sur ce thème."

En concurrence ni avec les Cuma ni avec les équipementiers

Une plateforme de location de matériel entre agriculteurs, oui, mais aussi et surtout entre agriculteurs et particuliers, agriculteurs et collectivités, agriculteurs et entreprises de TP...  est officiellement née en octobre dernier sur la toile.
Dès lors, avec votremachine.com, le matériel agricole avait son OuiCar.

 "Nous avons mis deux ans pour préparer le lancement votremachine.com qui constitue une sorte de suite numérique de la Cuma", explique Jean-Michel Lamothe. Des Cuma qui ont pour certaines très vite compris l'intérêt de la mise sur le marché de la location leur parc de matériel. Nous avons deux partenariats avec les fédérations de Cuma des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Nous sommes en discussion avec une fédération du Nord de la France qui est intéressée par la location de matériel de culture de la pomme de terre pour des producteurs du Sud-Ouest qui voudraient se lancer dans cette activité sachant que les calendriers de production ne sont pas les mêmes", souligne Jean-Michel Lamothe.

Se présentant avant tout comme "étant au service des agriculteurs en recherche de sources de revenus complémentaires", votremachine.com ne se voit pas donc pas comme un concurrent des Cuma et encore moins comme une menace pour les constructeurs de matériel.

"Au contraire, si les agriculteurs rentabilisent à plein le potentiel de leurs machines par ce biais, ils seront plus enclins à remplacer ce matériel plus régulièrement au lieu d'essayer de le faire durer."

Une analyse que le grand constructeur américain John Deere semble partager puisqu'aux USA, selon nos informations, il accompagne le lancement du pendant US de votremachine.com, lancé, lui, en décembre dernier.
En France, votremachine.com n'en est pas là, mais ne désespère pas de convaincre des constructeurs de matériel de rejoindre ses rangs.

Vers une levée de fonds... agricoles

"Longtemps, la SNCF a regardé Blablacar de haut... avant de se rendre compte qu'elle perdait des parts de marchés. Chercher des sources de revenus en mettant à disposition d'autres personnes sa voiture, sa chambre ou maison, ses outils... c'est devenu naturel. Nous sommes sans doute le modèle économique disruptif avec lequel les équipementiers vont devoir faire", souligne Jean-Michel Lamothe.

En attendant, la plateforme a décroché des partenariats de choix en matière de logistique. Le transport des machines, quand il est nécessaire, est assuré par Transport Capelle, le leader du transport exceptionnel. Proposant aussi des offres de location de surfaces couvertes, la startup landaise s'est associée avec la startup bordelaise jestocke.com.
En France, elle est talonnée par un concurrent spécialisé lui dans la location entre agriculteurs, wefarmup.com , mais la plateforme votremachine.com semble donc avoir un temps d'avance.
La société LB2 qui gère la plateforme emploie déjà sept personnes, propose 420 machines à la location. 220 agriculteurs y sont inscrits et, sans aucune publicité ni communication, le site enregistre 300 connexions par jour.

"Nous avons permis plus de 90 locations à ce jour. Cela peut paraître peu, mais c'est plus que ce que nous envisagions à ce moment de notre existence", assure Jean-Michel Lamothe.

Le site qui se rémunère à hauteur de 15 % du montant de la transaction, +8 % sur le montant d'une éventuelle assurance complémentaire, enregistre une progression des connexions de 8 % en moyenne par semaine et envisage une levée de fonds dans les mois qui viennent.

"Nous avons besoin de nous faire connaître désormais. Nous n'avons pas encore communiqué et le déploiement commercial de notre offre, qui déborde déjà largement du Grand Sud-Ouest devra être rapidement renforcé"? reconnaît Jean-Michel Lamothe.

Pour cela, le site a entamé des discussions avec les banques pour proposer un produit financier qui sera uniquement dédié aux investisseurs... agriculteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :