mesoigner.fr et la pharmacie : révolution pas disruption

 |   |  516  mots
mesoigner.fr se veut être un outil qui révolutionne la relation entre pharmacies et clients, pas une remise en cause de leur modèle économique
mesoigner.fr se veut être un outil qui révolutionne la relation entre pharmacies et clients, pas une remise en cause de leur modèle économique (Crédits : Pascal Rabiller)
Ce n’est pas le Uber de la pharmacie. La plateforme Internet mesoigner.fr créée à Bordeaux révolutionne le commerce de la pharmacie sans remettre en cause son modèle économique. Explications.

Créée en 2013 par deux pharmaciens d'officine et un spécialiste marketing, mesoigner.fr est une plateforme de prise de commandes et de livraisons de médicaments qui regroupe à ce jour 75 % des pharmacies aquitaines autorisées (par l'ARS) à la vente de médicaments en ligne.
Certes, aujourd'hui elle ne regroupe" que" 51 pharmacies, mais ce n'est qu'un début selon Amaury de Chalain, son co-créateur aux côtés des pharmaciens Xavier et Christine Mosnier-Thoumas.

"Nous avons fait la preuve de l'efficacité de ce système original de mise en avant des pharmacies physiques, via la dématérialisation d'une partie des relations qu'elles entretiennent avec leurs clients", assure Amaury de Chalain.
"mesoigner.fr est un outil commun qui est au service de chaque pharmacie membre. Ces dernières peuvent l'utiliser comme elles veulent. Elles restent décideuses de l'animation de leur point de vente même si, chaque mois, les pharmacies partenaires doivent faire bénéficier aux internautes une sélection libre de produits à prix coûtant. Nous sommes avant tout un prestataire logistique et digital qui complète leur offre commerciale, leurs services. Nous ne remettons pas en cause leur modèle économique. Nous le renforçons."

Du côté des patients, mesoigner.fr permet de trouver la pharmacie la plus proche, de commander des produits et de se les faire livrer dans la journée. Le portail leur permet aussi de trouver des conseils concernant l'automédication, de discuter en direct avec le pharmacien habituel membre du réseau. Des discussions entièrement sécurisées selon l'équipe de mesoigner.fr qui compte 7 salariés à ce jour. Côté pharmaciens, mesoigner.fr propose une solution de fidélisation et d'acquisition de patients via l'animation automatisée de leur propre site Internet (gestion des stocks, des promotions, des inscriptions...).

"Notre prestation, qui s'adapte aux besoins des pharmaciens, des patients, et aussi à l'environnement législatif contraignant dans lequel le métier évolue, ne doit pas générer de travail supplémentaires aux pharmaciens", affirme Amaury de Chalain.

Sa société, dont le modèle économique repose sur la vente d'abonnements et non sur un pourcentage lié aux ventes de produits devrait réaliser 300.000 € de chiffre d'affaires en 2016. Après un développement bordelais, qui a eu valeur de test, la société bordelaise entend déployer son offre ailleurs.

"Le test bordelais semble avoir été concluant au regard des demandes d'adhésions issues d'autres pharmacies, plus lointaines, qui affluent. Mais, avant de les intégrer, nous devons attendre qu'elles obtiennent, ou non, l'autorisation de e-commerce de médicaments qui est attribuée à chaque pharmacie par l'ARS."

Des pharmacies de Toulouse, de Paris, Lyon, Lille, de Nantes et du département de Charente-Maritime, semblent prêtent à souscrire aux services offerts par mesoigner.fr. Après une levée de fonds de 150.000 lui a permis de valider son modèle et de structurer son service, une nouvelle levée de fonds devrait être réalisée en 2016. Elle permettra d'accélérer le déploiement national de mesoigner.fr en recrutant, notamment, des commerciaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2016 à 18:50 :
Rdv le 2 février dès 19h à la Chambre de Métiers de Bordeaux pour le 32ème Atelier du CAC33 justement consacré à l'économie collaborative et à l’uberisation de la société : http://cacgironde.fr/uberisation-economie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :