En Aquitaine Finaqui mise 500.000 € dans l'innovation

 |   |  676  mots
Les fonds Finaqui sont centrés sur le financement de l'innovation
Les fonds Finaqui sont centrés sur le financement de l'innovation (Crédits : Décideurs en région)
Finaqui Business Angels (FBA), à Bordeaux, profite de la 10e Semaine des Business Angels pour présenter le troisième fonds dont elle a initié la création, Finaqui 3, centré, comme les précédents, sur des opérations de capital risque.


L'association Finaqui Business Angels (FBA), à Mérignac, présidée par Philippe Duboz, annonce le lancement de son troisième véhicule d'investissement : Finaqui 3. Ce fonds d'un montant de 500.000 € a été bouclé en octobre. Il fédère une quarantaine d'associés. Cible privilégiée de ces derniers : l'innovation.

"Nous sommes très ouverts mais il est impératif que les entreprises soient innovantes, quel que soit leur secteur d'origine. Avec la capacité de générer du profit dans un laps de temps de cinq à sept ans. L'innovation ne doit pas être forcément technologique, nous nous intéressons aussi aux services, à l'exclusion des commerces de proximité. Les entreprises les plus anciennes dans lesquelles nous avons investi avaient deux ou trois ans, car nous intervenons juste après la phase d'amorçage" décrypte Philippe Duboz, par ailleurs dirigeant de l'éditeur de logiciels Sphère Informatique (à Gradignan -Gironde).

Doubler la mise

Chacun des fonds créés a la forme juridique d'une société de capital risque (SCR). Des SCR qui ne sont jamais lancées en solo mais avec au moins un partenaire. Finaqui 1 a ainsi vu le jour en partenariat avec le technopôle régional Unitec, à Pessac (Gironde).

"Le premier fonds que nous avons lancé en 2007 était d'un montant de 970.000 € et a réuni une soixantaine d'investisseurs. Son capital a été totalement investi au bout de deux ans. Nous avons ensuite créé un deuxième fonds, Finaqui 2. Entre 50 et 70 % des anciens associés reviennent. L'objectif est de pérenniser ce type d'opération, ce qui a motivé la création en 2011 de l'association FBA, membre de l'association nationale France Angels" détaille Philippe Duboz.

Les associés des fonds sont aussi incités à investir à titre individuel. Finaqui 1 a ainsi atteint la barre des 2 M€. Au total Finaqui 1 et Finaqui 2 ont permis de mobiliser près de 3 M€, dont 1,4 M€ en direct pour les deux fonds et un peu moins de 1,5 M€ à titre individuel, dans 20 sociétés.

Une sélection draconienne

L'investissement dans les entreprises candidates est régi par un protocole des plus précis et le traitement des dossiers n'est pas vraiment plus rapide que chez d'autres financiers de l'innovation.

"Le dossier passe d'abord par un comité de présélection. Si c'est bon nous donnons un rendez- vous au dirigeant qui va présenter son projet devant un comité de sélection. Si c'est encore bon alors nous allons plus loin. Entre trois et quatre associés réalisent une journée d'étude sur le sujet, en une ou plusieurs fois, et rédigent un rapport sur les points forts et les points faibles. A la suite de quoi nous votons pour savoir si le dossier peut aller jusqu'au comité d'engagement. Si c'est le cas, le dirigeant doit à nouveau présenter son dossier, de façon plus structurée, et le comité donne un avis définitif" égrène Hervé Delmas, chargé des relations extérieures de FBA.

70 à 75 % de casse

Le traitement d'un dossier jusqu'au comité d'engagement peut prendre entre deux et quatre mois. Mais comme la finalisation de l'opération se solde par une augmentation de capital, qui passe par la signature d'un pacte d'actionnaires, le délai entre l'accord et le versement des fonds peut prendre jusqu'à quatre à cinq mois de plus. Les investisseurs s'engagent au capital des entreprises pour une durée de huit ans, sauf cas particulier. Les associés dans les fonds s'interdisent de commercer avec les entreprises cibles où Finaqui investit jusqu'à 150.000 € maximum et l'exercice est forcément risqué. "Le taux de casse sur Finaqui 1 était de l'ordre de 70 à 75 %, c'est vraiment du capital risque" confirme Philippe Duboz.

Mais les fonds coordonnés par FBA mettent aussi dans le mille, comme avec Alternativa, la plateforme boursière alternative, ou des entreprises prometteuses, à l'instar de Noxidoxi ou Pragma Industries. FBA rayonne sur le Sud Ouest (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes) et se coordonne régulièrement avec Adour Business Angels (Béarn, Bigorre, Landes, Pays basque), à Pau, et Limousin Business Angels, à Limoges.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :