Digital Aquitaine fait sa crise de croissance

 |   |  585  mots
La filière numérique régionale se développe si vite qu'à peine née, Digital Aquitaine doit s'adapter
La filière numérique régionale se développe si vite qu'à peine née, Digital Aquitaine doit s'adapter (Crédits : DR)
Nouvelle structure émergente au service d’une filière numérique régionale en pleine croissance, Digital Aquitaine, victime de son succès, doit adapter son organisation. Jacques Peyrondet devrait finalement en rester le président.

Il était manifeste le 2 avril, lors de l'élection des 22 membres du conseil d'administration de Digital Aquitaine, que les fondateurs de ce nouveau pôle étaient réellement impressionnés par l'ampleur de la participation et l'envie d'en être, puisque 55 candidats s'étaient inscrits pour être élus au CA. L'hémicycle de l'Hôtel de Région, à Bordeaux, où se déroulait l'élection, était plein et Jacques Peyrondet, président de Digital Aquitaine et de l'Adeiso (Association pour le développement de l'électronique et de l'informatique dans le Sud-Ouest), n'en rajoutait pas quand il déclarait :

"Je suis heureux que vous soyez venus si nombreux : nous avons compté 200 présents ce soir sur les 350 adhérents du pôle !"

Appuyée par la Région, Bordeaux Métropole et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bordeaux, mais aussi par Cdiscount et le groupe La Poste, Digital Aquitaine vise en particulier à favoriser la labellisation régionale des projets numériques innovants.

Une AG extraordinaire en juin

En plus de l'accompagnement de ces projets, Digital Aquitaine doit assurer aussi l'accueil des entreprises, la promotion de la filière numérique et son animation. Digital Aquitaine aura vraiment acquis son squelette définitif après la fusion de l'Adeiso avec les pôles régionaux TIC&Santé et Topos. Construit sur le modèle d'un pôle de compétitivité sans en être un, Digital Aquitaine attire tellement que sa structure commence à craquer de partout.

"Le bureau compte six élus et il s'est avéré que cela ne suffit plus. Les présidents des pôles membres de Digital Aquitaine voulaient une place au bureau et à six élus c'était impossible. Nous devons élargir le bureau à de nouveaux membres pour avoir un collectif de chefs d'entreprises représentatif des adhérents. Ce que les statuts actuels, adoptés il y a un an, ne permettent pas. C'est pourquoi une assemblée générale extraordinaire (AGE) est programmée en juin pour résoudre cette question", explique Jacques Peyrondet.

C'est pour cette raison aussi que l'élection du nouveau président de Digital Aquitaine, prévue le 13 avril, n'a pas eu lieu.

Président pendant deux ans ?

Jacques Peyrondet, président en titre, avait confié le 2 avril à La Tribune - Objectif Aquitaine qu'il ne se représenterait pas à ce poste bénévole qui représente "l'équivalent d'un mi-temps". Mais la nécessité de reconfigurer le bureau de Digital Aquitaine a changé la donne.

"Nous avons eu deux fois plus de candidats au conseil d'administration que prévu, c'est une difficulté. D'autre part, l'assemblée générale de l'Adeiso, qui doit décider de la date à laquelle va se faire la fusion avec Digital Aquitaine, aura lieu dans un mois. Avec les autres structures impliquées, on peut compter que les fusions ne seront pas achevées avant 18 mois", pronostique Jacques Peyrondet.

Le recrutement du directeur de Digital Aquitaine est toujours maintenu pour fin mai. Ceci étant, et sauf surprise, le nouvel élu ne devrait pas être en poste avant septembre prochain.

"Cette situation implique un engagement important des chefs d'entreprise. Dans ce contexte, le changement de président n'est pas forcément la priorité. Je suis tout à fait neutre et c'est un mandat d'équilibre, assez diplomatique, il faut bâtir, équilibrer", analyse le président.

Autrement dit, Jacques Peyrondet a toutes les chances d'aller au bout des deux ans de son mandat de premier président de Digital Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :