Campus Thales de Mérignac : la première pierre posée

 |   |  905  mots
La première pierre du campus a été posé ce vendredi 10 avril. D'ici la fin de l'année, tous les bâtiments seront sortis de terre
La première pierre du campus a été posé ce vendredi 10 avril. D'ici la fin de l'année, tous les bâtiments seront sortis de terre (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
La première pierre du gigantesque campus de Thales à Mérignac (33) a été posée ce matin. Le site doit accueillir d'ici à 2017 les 2.000 salariés actuellement répartis sur les sites de Pessac et du Haillan - dont l'avenir n'est pas fixé - plus une partie des équipes de Thales Avionics en provenance de la région parisienne et de Valence.

Pas de fausse modestie : "Nous avons développé ici en Gironde des compétences de niveau mondial et nous avons l'ambition de rester à l'avant-garde avec ce nouveau site", a déclaré en ouverture de son discours Patrice Caine, PDG de Thales, ce matin à Mérignac. En l'espèce, il s'agit d'un campus industriel de 55.000 m2 qui réunira, à l'horizon 2017, ses effectifs aujourd'hui présents au Haillan (1.000 salariés, centre d'excellence cockpit pour le groupe, spécialisé dans les systèmes de visualisations de cockpit et les suites avioniques) et à Pessac (1.000 salariés également, travaillant sur les systèmes aéroportés pour avions de combat, drones, hélicoptères...).

Ce nouvel équipement, implanté au cœur de l'Aéroparc de Mérignac, nécessitera "un investissement d'une ampleur assez exceptionnelle pour nous", de l'ordre de 200 M€, a rappelé Patrice Caine. "C'est beaucoup d'argent mais c'est aussi notre manière de préparer notre futur." A proximité immédiate, des voisins qui sont Dassault Aviation, Airbus, Sabena Technics, la Structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels aéronautiques de la défense (Simmad), "et tout un écosystème qui montre le dynamique de la supply chain". Sur les 55.000 m2 du campus, 1.000 m2 seront d'ailleurs réservés à un "hub innovation" ouvert aux clients, partenaires, universités...

>> Visitez en images le futur campus de Thales

Les locaux réalisés par le groupe toulousain GA sortiront de terre dès l'été 2015 pour les 4 premiers bâtiments, d'ici la fin de l'année pour les autres. Le campus doit être livré en septembre 2016 et le déménagement débutera à l'automne 2016.

Dualité

Représentant Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, retenu par le conseil métropolitain qui se tenait au même moment, Alain Anziani, vice-président de l'institution et maire de Mérignac, a rappelé qu'il s'agit là "du plus gros investissement privé de ces 40 dernières années sur l'agglomération". Il a énuméré les bonnes nouvelles de ces derniers mois, entre la première sortie du Falcon 8X, le premier contrat export du Rafale... Saluant "le front uni constitué par le Conseil régional, Bordeaux Métropole, les mairies, le Conseil général de la Gironde", il a souhaité que cette entente permette d'aboutir sur un autre point : "La spécificité de notre territoire est sa dualité civile / militaire et doit marquer son identité. Nous avons signé conjointement une lettre pour que le capital de l'aéroport de Bordeaux Mérignac reste public en majorité."

Endossant sa casquette de parlementaire, Alain Anziani a également glissé un mot sur les lenteurs administratives :

"Un projet de ce type met en France quatre ans pour aboutir. En Allemagne, il mettrait deux ans. Aux Etats-Unis, quelques mois. Mon souhait, c'est que les procédures soient allégées pour les entreprises, une condition essentielle pour que la France se redote d'une industrie forte."

Députée de Gironde, Marie Récalde a loué la richesse de l'écosystème local, listant des points forts "qui vont des propulseurs aux aérostructures".

Président du Conseil régional, Alain Rousset a, lui, joué la carte de l'humour dans son discours :

"L'Aquitaine a le solde migratoire le plus positif de France. Et les nouveaux arrivants ne sont pas que des retraités qui viennent faire du surf à Hossegor ! Ce sont aussi des ingénieurs, comme ceux qui arriveront de la région parisienne. On se répartir le boulot avec Jean-Yves Le Drian : à lui la Marine, à moi l'aviation !"

2.400 collaborateurs, voire plus

Plus sérieusement, Alain Rousset a indiqué que son prochain objectif était d'obtenir "le centre de qualification européen des drones" et qu'il comptait sur Thales pour s'impliquer dans la création d'une stratégie de structuration de la supply chain. Ce a quoi Patrice Caine répond de manière prudente que le groupe est "prêt à accompagner les rapprochements" mais qu'il s'agit avant tout "de décisions qui incombent aux chefs d'entreprise".

Interrogé en marge de la cérémonie, Patrice Caine a fait le point sur les effectifs précis du site, sources de débats : "En additionnant les deux sites de Pessac et du Haillan, nous obtenons environ 2.000 collaborateurs." En France, l'avionique de Thales s'appuie sur sept sites (Châtellerault, Le Haillan, Meudon, Toulouse, Valence, Vendôme) et en octobre dernier le groupe avait annoncé son intention de réorganiser la fonction recherche et développement de cette division, en précisant déjà que les équipes concernées seraient redéployées à Mérignac et Valence. Auquel il faut rajouter ceux des établissements avionique de New Velizy qui rejoindront Mérignac sur la base du volontariat.

"Il est pour l'instant impossible de savoir combien de personnes viendront en Gironde et combien resteront en région parisienne mais nous partons pour un effectif sur le campus de 2.400 personnes, avec une partie d'embauches sur place, indique Patrice Caine. Si besoin, nous disposons de réserves pour étendre à terme notre capacité d'accueil à 2.800 collaborateurs."

Concernant l'avenir des sites qui seront abandonnés à Pessac et au Haillan, la situation diffère sensiblement. Au Haillan, c'est un groupe qatari qui est le propriétaire des murs, et donc décisionnaire. A Pessac, Thales est propriétaire.

"Nous avons plusieurs déclarations d'intention de la part d'acquéreurs potentiels du foncier, mais il faut rester prudent", explique Patrice Caine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :