Archenergie, quand le Bâtiment va…

 |   |  651  mots
Une équipe d'Archenergie au travail en Gironde
Une équipe d'Archenergie au travail en Gironde (Crédits : DR)
Dans un marché du Bâtiment en berne, Archenergie affiche une croissance de plus de 25 % en 2014 avec une prévision à + 50 % en 2015. Si l’entreprise est jeune, elle repose sur un modèle qui devrait lui permettre de continuer à grandir vite sur un segment porteur, celui de la rénovation énergétique.

Trois ans après sa création, Archenergie quitte le monde des très petites entreprises pour entrer dans celui des PME grâce à une croissance foudroyante qui va encore s'accélérer en 2015.

"Avec mon associé François Fuchs, nous avons créé Archenergie fin 2011. A l'issue de notre troisième exercice, en septembre 2014, nous étions 12 dans l'entreprise et une 13e personne vient d'arriver. Entre 2013 et 2014, notre chiffre d'affaires est passé de 695.200 € à 875.000 €" détaille Pierre Rivallan, cofondateur d'Archenergie. Cette poussée de 25,8 % de l'activité devrait quasiment doubler en 2015 avec une prévision à + 50 %.

"C'est exactement la tendance dans laquelle nous sommes depuis octobre dernier et ça ne changera pas cette année. Nous autofinançons nos investissements, sauf une petite partie matériel pour laquelle nous faisons appel aux banques. Nous finançons Archenergie raisonnablement et tous nos exercices ont été rentables. Le marché de la rénovation énergétique progresse de + 5 % par an, mais nous visons plus haut" poursuit Pierre Rivallan.

Garantie de performance

La forte hausse du chiffre d'affaires, pas plus que la multiplication par six de l'effectif, n'effraient le ce dernier. Cofondée par un ingénieur thermicien (François Fuchs) et un manager commercial (Pierre Rivallan), qui en assurent la cogérance, Archenergie se focalise sur la rénovation énergétique des logements de particuliers avec une offre qui a encore de l'avance sur la moyenne du marché. Ce dont témoignent en particulier les qualifications de l'entreprise, labellisée RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) et en particulier RGE Qualibat et RGE Certibat.

"Nous avons été la deuxième entreprise en France à obtenir le label RGE Certibat ! Il nous permet d'être certifiés pour tous les types de travaux que nous entreprenons et qui couvrent la totalité des interventions possibles, qu'il s'agisse d'isolation par l'extérieur, de travaux de charpente ou encore de chauffage... L'offre que nous proposons au client est globale, afin de simplifier une démarche où les complexités ne manquent pas" souligne Pierre Rivallan.

Cette idée de jouer, grâce à un savoir-faire officiellement reconnu, le rôle de guichet unique pour la clientèle est au cœur de la stratégie de la jeune entreprise.

"Notre aptitude à prendre en main la totalité des travaux de rénovation énergétique dans un logement est complétée par notre capacité à réaliser des audits. Archenergie propose ainsi de modéliser la maison concernée et de mesurer avec précision l'impact qu'auront les travaux sur la consommation énergétique. Nous garantissons au client la performance énergétique qui sera atteinte à l'issue de la rénovation" explique le cogérant.

Bientôt la première agence

L'entreprise a ainsi récemment recruté un ingénieur thermicien pour soulager François Fuchs. Pour autant, Archenergie ne surfe pas sur de gros programmes. Le panier moyen de ses interventions se situe ainsi entre 10.000 et 20.000 €, mais Pierre Rivallan tient à rajouter que l'entreprise est aussi capable de traiter des petits chantiers à 1.000 € et des gros à 150.000 €.

"Nous nous adaptons aux besoins et aux moyens des clients. Et nous avons développé un service de conseil centré sur la fiscalité pour qu'ils puissent savoir exactement à quels types d'aides ils pourront prétendre dans le cadre de ces travaux" relève le cogérant.

Après avoir créé un premier site sur Internet, les dirigeants en ont créé un second orienté sur les travaux d'isolation par l'extérieur, une spécialité encore relativement rare, et un troisième, qui vient de voir le jour, sur l'isolation par la toiture, avec une présentation des aides financières existantes. D'ici la fin de l'année, Archenergie va quitter son nid girondin pour ouvrir sa première agence à l'extérieur, dans un département dont Pierre Rivallan ne veut pas encore révéler l'identité, mais qui se trouve dans le périmètre de la future grande Région (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :