Bordeaux : avec Blitzr, la musique a trouvé son Google

 |   |  496  mots
Blitzr permet d'écouter de la musique gratuite sans publicité mais aussi d'avoir accès à des biographies, discographies et un comparateur de prix permettant d'agréger les offres de nombreuses places de marché afin d'acquérir CD, vinyles, places de concerts, produits dérivés
Blitzr permet d'écouter de la musique gratuite sans publicité mais aussi d'avoir accès à des biographies, discographies et un comparateur de prix permettant d'agréger les offres de nombreuses places de marché afin d'acquérir CD, vinyles, places de concerts, produits dérivés (Crédits : Mikaël Lozano)
A Bordeaux, deux ingénieurs et un chercheur en sciences sociales ont créé Blitzr, une plateforme de streaming musical qui va très au-delà de la simple écoute de musique. Alors que sa version définitive sera en ligne d'ici quelques heures, la concurrence est déjà prévenue. C’est un peu plus qu’un "Deezer ou Spotify killer" qui est lâché sur la toile.

Oubliée la version bêta de Blitzr mise au point par la société Varius Media Group de Pierre Anouilh et des frères Bertrand et Johan Sébenne. Le portail d'écoute et d'achat de musique en ligne, censé révolutionner le streaming, sera en ligne dans quelques semaines dans sa version définitive. Une version de Blitzr qui s'appuie sur un moteur de recherche sémantique qui "pioche" dans les fichiers de Youtube mais aussi de SoundCloud et Bandcamp.

Si Blitzr permet d'écouter, sans pub, plus de cinq millions d'albums produits par plus de 4 millions d'artistes. Soit un catalogue de 40 millions de chansons, le site propose aussi des biographies, discographies, un comparateur de prix permettant d'agréger les offres de nombreuses places de marché afin d'acquérir CD, vinyles, mp3, places de concerts, produits dérivés... A chaque vente, la société prélève une commission.

"Un croisement entre un jukebox, une encyclopédie et un magasin intelligent"

"Le concept est né sur la route dans un van de musiciens en tournée, explique Bertrand Sebenne, cofondateur de la société qui compte 6 salariés à ce jour. Entre deux concerts, avec mes deux associés, nous avons fait un rêve fou : créer grâce aux opportunités offertes par les métadonnées musicales, un service gratuit, à destination de tous, sorte de croisement entre un jukebox, une encyclopédie et un magasin intelligent."

Les trois hommes ont construit une offre de streaming comme on propose un produit d'appel. Cette offre est la partie émergée de l'iceberg car Blitzr a vocation à s'intéresser à tout ce qui touche à la musique.

"On peut, par exemple, imaginer que l'internaute, après avoir visionné un clip, décide d'acheter par notre intermédiaire la guitare qu'il vient d'y repérer, la partition du morceau ou un package concert + transport + nuit d'hôtel. L'open source et le big data offrent des possibilités énormes !" déclaraient il y a quelques mois, dans nos colonnes, les trois fondateurs.

Deezer et Spotify intégrés dans Blitzr ?

Grâce à une technologie "maison", Blitzr collecte et normalise des données et services issus de différentes sources hétérogènes. Sa technique permet la mise en place d'une véritable interopérabilité. Mieux, Blitzr dispose de la plus importante base de données au monde dédiée à la musique. Récompensée lors du San Francisco MusicTech Summit de 2014, lauréate du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes (Bpifrance et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche), la startup, qui prévoit de se développer aux USA, mais n'envisage pas, pour autant, de délocaliser sa R&D bordelaise, travaille actuellement à la finalisation d'une nouvelle version du site. Prévue pour le printemps 2015, elle devrait intégrer les services de Deezer et Spotify... en attendant de réussir une levée de fonds courant 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :