Découvrez les 12 startups que Google va accompagner à Bordeaux

 |   |  811  mots
La 1re édition française du Launchpad par Google s'est tenue à Paris en octobre dernier
Aquinum, l’association des professionnels du numérique en Aquitaine, et Google viennent de dévoiler la liste des 12 startups qui participeront au 5e Launchpad européen à Bordeaux après Berlin, Londres, Paris et Barcelone. Le concept est simple : 5 jours au Node, 12 startups, une trentaine de mentors, 4 thèmes, pour aider ces startups à affiner leurs projets et les faire grandir.

L'événement a lieu au Node, espace de coworking dédié aux professionnels du numérique (12, rue des Faussets à Bordeaux), du 2 au 6 février. Les 12 startups, sélectionnées par Aquinum après l'envoi de leur candidature, vont travailler pendant 5 jours au contact d'une trentaine de mentors professionnels du numérique, choisis par le réseau Aquinum et Google, sur 4 thèmes : création de produit, stratégie marketing, expertise sur l'expérience utilisateur et maîtrise du développement informatique. Les mentors bousculeront les concepts de chaque startup afin de les tirer vers le haut. La session se terminera le vendredi 6 février dans l'après-midi par un échange entre les startups et les acteurs de l'écosystème local numérique (collectivités locales, pépinières, filières d'accompagnement, financeurs...).

D'après François-Xavier Bodin d'Aquinum, parmi les 37 candidatures reçues (de nouvelles continuent à arriver chaque semaine) "il n'y avait pas de mauvais projet. Nous avons sélectionné les projets les plus à même de profiter de cette expérience. Le Launchpad, ce n'est pas un concours mais plutôt une master class. Il faut être capable d'écouter les conseils des mentors et accepter d'être challenger. En reprenant les formulaires d'inscription des startups, on a attribué des points en fonction de la manière de travailler des startups, du nombre de personnes qui y travaillent... et nous avons pris les douze premiers du classement final."

Les 12 chanceuses

Les douze startups qui ont été sélectionnées pour participer à ces 5 jours d'accompagnement, un rendez-vous qui a pour vocation à être reconduit dans le futur afin de suivre l'évolution des participants, sont :

- Activity Report (Lormont - 33) : application Android qui conseille l'utilisateur sur ses activités en se basant sur la mesure du temps passé à marcher / faire du vélo, être en véhicule...

- Blitzr (Pessac - 33) : moteur de recherche sémantique dédié à la musique, Blitzr propose non seulement un service de streaming donnant accès à un catalogue de plus de 40 millions de chansons mais aussi un comparateur de prix dédié à la musique (enregistrements, billetterie, produits dérivés).

>> Lire aussi : Blitzr, du streaming mais pas que

- Captiz (Bordeaux) : SaaS d'assistance à la traduction de fichiers vidéo et au sous-titrage pour professionnels respectant le formalisme propre à l'industrie du film. La plateforme en ligne connecte les sociétés à leurs traducteurs et permet la gestion de projets.

- Co-rider.fr (Bordeaux) : site web de covoiturage et de copartage dédié aux activités glisse : surf, snow, ski, ride urbain... Co-rider.fr permet de vivre sa passion en partageant les frais de déplacement et l'impact environnemental, et de favoriser les rencontres et les mises en relations des utilisateurs.

>> Lire aussi : Co-rider.fr surfe sur le covoiturage solidaire

- Crocvoisin : site web de rencontres culinaires à domicile. Vous cuisinez ? Fixez le prix de votre repas, Crocvoisin vous reverse le montant payé par chaque invité.

- Gem32 (Bordeaux): plateforme de gestion des brevets intuitive basée sur la mutualisation des données entre les utilisateurs qui permet une mise à jour automatique des informations, des alertes sur actions à venir et l'évaluation de son budget prévisionnel de gestion de portefeuille.

- Jamshake (Pessac) : plateforme sociale de musique collaborative qui permet aux passionnés de créer, composer, enregistrer et collaborer avec d'autres musiciens à travers le monde. Elle intègre un séquenceur audio collaboratif accessible depuis le navigateur web.

- Le Même en Mieux : extension navigateur gratuite et sans publicité. Au moment où l'utilisateur consulte une offre sur le web, elle lui trouve le même produit, mais en mieux, selon ses critères de choix. Par exemple : la même machine à café en plus écologique, le même billet de train en moins cher, le même livre vendu dans une librairie locale, etc.

- MyRadio : application multi-support pour écouter de la musique en proposant une station sur mesure, en fonction de son profil. Objectif : retrouver la simplicité et qualité des programmes des radios FM musicales dans un service de streaming.

- Selekter : réseau social de la musique et plateforme de découverte et de recommandation musicale communautaire, intégrant la critique et le rating d'albums, et l'écoute en streaming.

- SwitchAround.com (Bègles) : service qui permet aux étudiants de sous-louer légalement leur logement à d'autres étudiants de leur réseau pendant leur mobilité, ou d'en trouver un facilement sur leur lieu de séjour. Et ce de manière simple, sécurisée, assurée, et accompagnée juridiquement.

- Welo : service de mobilité durable s'appuyant sur une solution innovante de gestion de flottes de vélo à assistance électrique (VAE) en libre-service. Cette solution comprend une station et des VAE, objets connectés à une plateforme internet, des services aux utilisateurs : usagers, exploitants, technicien de maintenance.

Le site

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2015 à 23:15 :
Dale Cooper bosse en agence web, se rêve une grande carrière de planner strat mais a peur de quitter Bordeaux.
Il a pas été capable d'avoir une bonne idée de toute sa vie, mais critique ouvertement l'ensemble des projets.
Quand il s'ennuie (souvent) il trolle les topics d'objectif aquitaine en écoutant de de la musique indie icelando-georgienne, checkant frénétiquement son Klout tout en se disant que David Lynch est un génie.
Réponse de le 20/01/2015 à 12:03 :
Troller des trolls quand on n'a aucune argumentation c'est risquer et surtout inutile. Je ne passe jamais par ici, j'ai trop de projets de dingues à faire tourner dans mon agence web et de nouveaux groupes hipster géniaux à trouver avant les autres. Mais quand une délégation comme celle de Google passe par Bordeaux (d'ailleurs c'est juste sponsorisé par Google non ? Il n'y a aucun mentor de Google dans la liste) je me dois de faire des commentaires sur les choix surréalistes.

De plus si vous mettez un commentaire sur un article essayez au moins de mettre une phrase pour commenter celui-ci.

David Lynch est un bon gars.
a écrit le 19/01/2015 à 18:05 :
Activity Report : MAIS A QUOI CA SERT ? Juste à surfer sur la vague du moment "attention l'obésité c'est mal" "attention la lumière s'allume faut te bouger", c'est sûr ça motive.

Blitzr : bon ok.

Captiz : projet sensé qui se démarque.

Co-rider : maintenant on va me dire que les surfers s'aiment et qu'ils veulent tous partager leur spot secret ?

Crocvoisin : ça a existé aux US mais peu d'entreprise ont survécu...

Gem32 : ça peut le faire mais encore une fois c'est aux utilisateurs de tout faire donc ça marchera très durement.

Jamshake : le jour où ca fonctionnera on m’appellera.

Le Meme En Mieux : A moins d'avoir tous les items du monde en bibliothèque, ça risque d'être dur de battre une simple recherche Google.

MyRadio : ou Spotify ou deezer d'autres trucs de streaming de musique... Ça va coûter cher en droit...

Selekter : tiens encore de la musique... C'est pas la définition de Deezer et Spotify ?

Welo : Ils ont jamais vu la gueule des V3 après quelques temps d'utilisation? Ils veulent mettre à disposition des vélos qui coûtent 2000€ chacun en libre service ? La caution elle est de combien ? 2 000€ ?

Swticharound quoi...sérieux...

Bref j'en vois très peu avec un business model qui tienne la route et pourtant je trouve ça important d'avoir une rentabilité certaine quand on crée une startup. Et non pas juste l'espoir d'être racheté un jour.
Réponse de le 26/01/2015 à 14:56 :
Il faudrait peut etre juste regarder même simplement le site web avant de donner son opinion, bonne ou mauvaise. Par exemple, selekter n'a juste aucun rapport avec deezer ou spotify, c'est expliqué en home sur le site....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :