Co-rider.fr surfe sur le covoiturage solidaire

 |   |  740  mots
L'ensemble de l'équipe de Co-rider.fr avec de gauche à droite : Jérome Verten, Anne Lavédrine, François Naud et Matthieu Verten
L'ensemble de l'équipe de Co-rider.fr avec de gauche à droite : Jérome Verten, Anne Lavédrine, François Naud et Matthieu Verten (Crédits : Co-rider.fr)
Le surf, à l’origine réservé à une certaine élite sportive, s’est démocratisé pour devenir un sport à part entière, rendu populaire par ses icônes (Kelly Slater, Laird Hamilton) et ses compétitions mondiales. Une mondialisation et une forte médiatisation qui n’empêchent pas certaines communautés de surfeurs de conserver cet attachement à la nature, cher aux pionniers du surf. C’est cet esprit que Co-rider.fr souhaite perpétuer en lançant une plateforme de covoiturage à la démarche éco-responsable à mi-chemin entre BlaBlaCar, Facebook et Groupon.

Tout est parti d'une "moulinette" carbone. Les frères Verten, Matthieu et Jérôme, fondateurs de Live Ocean Data, site Internet de "live report" et de prévisions météorologiques conçu par et pour les surfers, bodyboarders..., et François Naud, créateur de Goomen Conseil, bureau d'études environnement, décident de mettre au point pour Live Ocean Data une calculette du bilan carbone de chaque trajet et de traduire cette dépense carbone en objets du quotidien (planches de surf, combinaisons...).

Les trois hommes décident d'aller plus loin et de créer un site de covoiturage pour les aficionados des sports de glisse : surf, ski, snowboard, kitesurf, skate... L'idée vient fin 2013. Depuis, un travail de théorie a été mené afin de construire un projet autour de la communauté de la glisse. Anne Lavédrine a rejoint l'équipe en tant qu'associée et développe l'aspect graphique. Aujourd'hui, Co-rider.fr est sur le point de prendre la vague.

"Le site est fini à 95 %. L'ENSC, l'école de cognitique de Bordeaux, a offert son aide et a testé l'ergonomie du site. Nous sommes en train d'intégrer leurs retours et de faire les derniers ajustements. Nous devrions le lancer dans le courant de la première quinzaine du mois de février", explique François Naud.

Co-rider Bordeaux

Co-rider.fr compte séduire autant les surfeurs, les skateurs, que les skieurs, kitesurfeurs...

Avec N'PY, la Fédération française de surf,...

Outre le covoiturage, le site a été pensé comme un vrai réseau social. Le but : mettre en relation une communauté de riders, qu'il s'agisse de proches ou d'inconnus, pour qu'ils se regroupent et partagent un moyen de transport, certes, mais aussi pour publier les photos des sessions, et également, faire bénéficier aux usagers de réductions obtenues auprès des partenaires du site. Ainsi, un amateur propose un événement (une session surf à Lacanau, une journée ski à Luz Ardiden, une journée au Quiksilver Pro France de Hossegor, une sortie chez un shaper local afin d'acheter un planche de surf adaptée à son niveau et souvent moins chère que les planches chinoises...) et des membres peuvent se joindre à lui pour partager le trajet et les frais de transports.

Concernant son modèle économique, Co-rider.fr compte se rémunérer en percevant des commissions sur les trajets : une commission fixe de moins d'un euro par trajet et 10 % prélevés sur le montant payé par un passager. Le conducteur est lui exempt de frais et il est aussi libre de ne pas demander de participation financière à ses passagers s'il le souhaite.

Pour l'instant, le concept de Co-rider.fr a séduit sept stations de ski pyrénéennes, regroupées sous la bannière N'PY, la Fédération Française de surf, un shaper (artisan qui fabrique des planches de surf) de Lacanau, Gérard Dépeyris, des écoles bordelaises qui organisent les traditionnels week-ends ski pour leurs étudiants... Des partenaires qui viendront enrichir la communauté Co-rider.fr.

"Notre objectif est d'amener les gens sur la plateforme. Pour cela, nous souhaitons envoyer des alertes météo via Live Ocean Data à notre communauté afin de les informer des bonnes conditions météos et leur éviter tout trajet inutile vers un spot où les conditions ne seront pas favorables", ajoute François Naud.

Une campagne de crowdfunding pour accélérer le développement

Co-rider.fr a su gagner la confiance d'AEC, Aquitaine Europe Communication, l'agence aquitaine des initiatives numériques, qui les a encouragé à lancer une campagne de financement participatif afin d'accélérer la mise en ligne du site et de travailler sur le marketing, le référencement, l'enregistrement des statuts... Il reste 52 jours à Co-rider.fr pour arriver à son objectif de 5000 €. L'équipe de Co-rider.fr perçoit, elle, la ligne d'arrivée dans la construction de site tout en ayant en tête les futurs axes de développement du site : récolte de données statistiques (de quelle ville vient-on le plus en fonction des stations de ski par exemple), perception de commission sur les différents achats (forfaits de ski, cours de surf...) effectués depuis le site. Pour l'instant, l'activité devrait se concentrer sur la région Aquitaine mais les Bordelais ne s'interdisent pas d'étendre leur rayon d'activité aux sapins alpins ou à la côte portugaise.

La page Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :