Happy Capital et FinanceUtile veulent acquérir Wiseed

 |   |  526  mots
L'offre de reprise de Wiseed est lancée par Happy Capital et FinanceUtile. La balle est désormais dans le camp de Wiseed
L'offre de reprise de Wiseed est lancée par Happy Capital et FinanceUtile. La balle est désormais dans le camp de Wiseed (Crédits : Décideurs en région)
Les plateformes de financement participatif Happy Capital (Bordeaux et Paris) et FinanceUtile (Paris) viennent de faire une offre de rachat de 100 % de son capital à la plateforme toulousaine Wiseed... qui dit ne pas être à vendre.

EDIT 14H12 le 09/12/14 avec la réaction de Wiseed.

Fond spécialisé dans le micro-investissement et dans le financement participatif en capital, créé en 2008 à Toulouse, Wiseed, qui a eu recours à plusieurs augmentations de capital, est, de nouveau, à la recherche de capitaux externes pour financer son développement.

Une recherche qui a donné des idées à Happy Capital, plateforme de financement participatif bordelaise et parisienne créée en 2013 et gérée par Philippe Gaborieau ainsi qu'à Anne Saint-Léger, qui dirige le fonds participatif FinanceUtile (siège à Paris), créé en 2009. Ces deux sociétés, qui ont réalisé une quarantaine de levées de fonds participatives pour environ 10 M€ depuis leur création, s'unissent pour proposer une offre unique de reprise des 100 % du capital de Wiseed.

Philippe Gaborieau et Anne-Saint Léger organiseront, mercredi 10 décembre à Paris, une conférence de presse pendant laquelle ils présenteront les modalités de cette proposition et la stratégie qu'ils comptent développer. En attendant, il apparaît à l'analyse que Happy Capital et FinanceUtile sont complémentaires dans leurs domaines d'intervention. Happy Capital intervient directement dans le capital des entreprises, FinanceUtile finance plutôt via les holdings.

Que va faire Wiseed de cette proposition ?

Restait à savoir comment Wiseed (qui a récemment fait parler d'elle en lançant une souscription pour le rachat des parts de l'Etat dans le capital de l'aéroport de Toulouse qui a réuni plus de 6.500 donateurs pour 14,3 M€), et ses actionnaires allaient examiner cette proposition. En 2013, si Wiseed a réalisé un chiffre d'affaires de 230.000 €, elle a aussi perdu 400.000 euros cette même année. Au total, elle cumulerait une perte d'environ 1 M€.

"La marque Wiseed est renommée, le travail réalisé est très bon, notamment en termes de marketing. Ils ont su installer la marque, mais je pense seulement que sur le plan des ressources humaines, la structure qui compte 10 salariés, est suréquipée par rapport à un marché qui n'est pas toujours au rendez-vous", analysait, ce lundi matin, Philippe Gaborieau. Les structures de Happy Capital et de FinanceUtile sont, elles, plus légères. Chacune de nos sociétés compte trois salariés environ, ce qui explique le fait que nos comptes soient sains", ajoute Philippe Gaborieau.

Concernant l'avenir des différentes marques, si l'offre amicale est retenue par Wiseed, il ne semble pas dans les plans des repreneurs de faire disparaître une des trois marques. Par contre, socialement pour Wiseed, il apparaît clairement que l'impact ne sera pas neutre.

Wiseed a réagi ce mardi matin de manière officielle. Après avoir démenti dès lundi sur Twitter, la société se fait plus cinglante et évoque « une offre inamicale ».

La présidente Stéphanie Savel affirme que « Wiseed n'est pas à vendre et n'a en aucun cas sollicité cette offre. Nous la jugeons donc hostile. Nos confrères semblent avoir confondu cession de parts et augmentation de capital. Wiseed a effectivement lancé une levée de fonds significative qui sera bouclée d'ici la fin de l'année. Les actionnaires historiques resteront majoritaires et garderont le contrôle du capital. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2015 à 15:39 :
Pourquoi Wiseed ne fait pas de levée de fonds sur son propre site internet ??
a écrit le 10/12/2014 à 12:31 :
@prabiller un vrai travail de journaliste aurait consisté a minima à contacter WiSEED. Sans doute un problème de temps plus que de compétence...
a écrit le 10/12/2014 à 12:10 :
Ces 2 petits acteurs ne semblent pas très sérieux... Faire une proposition de rachat lors d'une levée de fonds. Quelle intention ? Discrétisation du N°1 wiseed ? Coup de pub ? Pas très joli pour leur profession. Je n'irai pas investir chez eux... Quand à wiseed, continuez à vous battre. Vous avez les valeurs et la puissance marketing qu'il faut pour faire de vous les géants du crowdfunding.
a écrit le 09/12/2014 à 18:33 :
si Wiseed a besoin de fonds elle doit pouvoir en lever sans difficulté, c'est une belle Start-up solide et sérieuse.
a écrit le 08/12/2014 à 19:53 :
Et une vision ultra-court terme qui ferait palir d'envie les plus grand PDG du CAC40, équilibrer les comptes en réduisant les effectifs... venant de plateformes sensées promouvoir les startups et l'innovation, le discours pour faire peur si la démarche semblait être autre chose qu'une tentative de buzz mal préparée...
a écrit le 08/12/2014 à 16:34 :
Cela me semble être un simple coût de communication de la part de Happy Capital et Fiance Utile...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :