Darwin ouvre son capital

 |   |  684  mots
L'écosystème Darwin à Bordeaux
L'écosystème Darwin à Bordeaux (Crédits : Objectif Aquitaine)
Pour l’écosystème bordelais Darwin, une page importante va se tourner. La SAS Darwin Bastide, véhicule juridique de l’opération et qui porte notamment le volet foncier, ouvre son capital. Le groupe Evolution, actionnaire majoritaire, cèdera 10 % de ses parts sociales à partir de ce mercredi soir à des petits porteurs via la plateforme de financement participatif Happy Capital. 18 % supplémentaires seront cédés à une autre typologie d’acteurs économiques. Objectif de l’opération : donner un coup d’accélérateur aux projets.

Qui ?

Installé sur le site de la Caserne Niel, sur la rive droite de la Garonne à Bordeaux, l'écosystème Darwin poursuit son bonhomme de chemin. Difficile de résumer en quelques mots cette initiative née au cœur des magasins généraux de la friche militaire Niel, dans un vaste ensemble immobilier de près de 20.000 m2 abandonné par l'armée en 2005. Pôle d'activités économiques et culturelles responsables, Darwin est à la fois une pépinière d'entreprises coopérant les unes avec les autres, un lieu d'expression de différentes cultures urbaines… Aujourd'hui, une centaines de sociétés et d'associations s'y sont installées, représentant près de 350 emplois.

L'ouverture du capital via le crowdfunding

Le groupe Evolution, à l'origine de Darwin, détient actuellement 79 % des parts sociales de la SAS Darwin Bastide, société foncière qui détient les terrains, exploite le site et joue le rôle de bailleur auprès des entreprises et associations locataires. Le reste du capital est détenu par le fonds d'investissement Archipel, lui-même composé de 13 actionnaires. Evolution va céder dans un premier temps 10 % de ses parts sociales à des "petits porteurs" (tickets d'entrée 1.000 €) via une opération de financement participatif, pilotée par Happy Capital, opérateur justement basé à Darwin. "On ne veut pas donner de faux espoirs aux investisseurs potentiels en termes de taux de rentabilité, de rythme, de niveau de gouvernance, insistent les dirigeants. Darwin Bastide est une foncière, on est donc dans de l'investissement immobilier de long terme et pas dans une start-up." Le coup d'envoi de cette levée sera donné ce mercredi à 18 h 30.

L'autre versant de la levée de fonds

Evolution cherche également à céder 18 % supplémentaires. Cette fois, la cible n'est pas la même : dans le viseur figurent notamment "des fonds non spéculatifs, socialement et écologiquement responsables, et des family offices", indiquent les dirigeants de Darwin. "Ils pourrons nous apporter des compétences et un savoir-faire différents. Nous serons sélectifs."

Evolution n'ira pas plus loin dans la dilution du capital "pour conserver le contrôle et ne pas risquer d'édulcorer les valeurs que nous avons insufflées. Nous voulons pousser le plus loin possible ces dernières et nous ne sommes qu'aux prémices de l'écosystème qu'on essaie de bâtir. Nous devons également démontrer sa viabilité économique. D'ores et déjà, on peut dire que Darwin est "dérisqué". 90 % des emplacements sont loués, essentiellement par de petites structures. Le départ de l'une d'elle ne fragiliserait donc pas l'écosystème dans son ensemble."

Au final Evolution cherche donc à céder 28 % de ses parts. Sachant que l'équation Darwin est la suivante : 1% = 92.000 €.

Où ira l'argent ?

"Cette ouverture du capital est prévue depuis longtemps", précisent les dirigeants d'Evolution, qui a vocation à impulser les projets, à assumer certaines fonctions supports mais qui entend aussi responsabiliser les acteurs de l'écosystème et favoriser leur mixité. "L'argent récolté sera investi dans les projets portés sur le site. Nous n'avons pas besoin de ces liquidités pour survivre, mais ce serait dommage de ne pas accompagner la dynamique qui est née."

Les deux projets les plus avancés consistent en la création, d'ici un an et demi à deux ans, d'un éco-lodge d'une quinzaine de chambres, à mi-chemin entre l'hôtel et la chambre d'hôte éco-labélisée. Dans le même temps, un espace bien-être (hammam, cabinet de médecines douces, cours collectifs de yoga…) verra le jour. Deux dossiers qui nécessitent un investissement de 5 à 6 M€ sur des terrains qui appartiennent déjà à la SAS Darwin Bastide.

Evolution s'est également positionné sur l'appel d'offres portant sur les anciens magasins généraux Sud. Le groupe veut y créer des "magasins généreux", projet mixant activité économique, artisanat, culture, habitat en partenariat avec le bailleur social Aquitanis… Le lauréat de l'appel d'offres devrait être connu en juillet. Si Evolution est retenu, la levée de fonds servira à faire avancer ce dossier.

 www.darwin-ecosysteme.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :